Je me présentebassilekin

Réside sur Bruxelles après une formidable décennie riche en enseignements et en rencontres à Genève où j'ai exercé successivement les fonctions de Conseiller économique , puis d'Adjoint au Représentant du Secrétariat du Groupe des Etats d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique auprès de l'ONU, de l'OMC et des autres institutions internationales.

Entre 2010 et mars 2015, j'ai, en qualité de Sous-Secrétaire Général chargé du Développment économique durable et du commerce été chargé d'administrer et de coordonner les volets du développement économique durable du Groupe des Etats ACP. Notre ambition est restée d'accélérer l'intégration progressive des 80 pays ACP dans les circuits de l'économie mondiale afin que leurs populations puissent tirer pleinement partie des opportunités de croissance et de développement offertes par la mondialisation. Dans cette quête, nous avons contribué à la formulation de politiques et à la mise en place de programmes pour répondre aux besoins des pays ACP avec l'appui du partenaire européen.

A Genève qui reste un pôle essentiel dans la formulation des politiques globales et l'émergence de l'agenda global sur le développement encore appelé consensus de genève, j'ai eu le privilège d'observer ce que la coopération internationale peut apporter comme réponses aux défis qui se posent à nos Etats membres dans leur marche vers la modernité. Les contraintes sont nombreuses mais demeurent surmontables . En effet, face à un monde soumis à des rapides mutations, si nous ne renforçons pas les passerelles entre les régions du monde en bâtissant sur les atouts des uns et des autres, la fracture planétaire ira grandissante.

Je demeure convaincu qu' une mondialisation à visage humain est possible et qu'une coopération internationale volontariste contribuerait à faire réculer la misère et la pauvreté en Afrique et dans le monde. Cette conviction demeure le fil conducteur de mes réflexions sur les relations économiques et commerciales entre le monde et le continent Africain , car il est grand temps que l'Afrique sorte de l'économie de comptoirs dans laquelle elle se trouve confinée depuis des temps immémoriaux.

Il appartient au continent de mobiliser toutes ses forces intérieures et sa diaspora pour procèder à ce saut historique qui sera salvateur aussi bien pour les générations actuelles et futures que pour la stabilité du village planétaire.

Ma famille