Impressionsbassilekin

POUR QUEL AGENDA DU DÉVELOPPEMENT POST-2015?

La communauté internationale a enclenché le chantier de la cristalisation de l'agenda du développement après 2015.

Si le pilier fondamental des  Objectifs du Millénaire pour le Développement a été en partie atteint bien avant le terme de 2015 selon les statistiques rendues publiques voilà quelques mois déja par la Banque mondiale, notamment la réduction pour moitié du nombre de personnes vivant avec moins d'un dollar par jour, force est de constater que ce résultat est largement dû à la croissance constante des économies émergentes qui ont tiré la croissance global en général et celle des pays du Sud en particulier.

Il n'est point besoin de rappeler que l'essentiel des habitants de la planète vivant avec moins d'un dollar par jour se trouve concentré dans les pays du Sud qui ont bousculé les répères de l'économie classique et réalisé des avancées significatives en matière de développement humain. L'un des faits significatifs depuis 2013 est que huit des dix économies dont la croissance est la plus élevée au monde se trouvent en Afrique.

Le Rapport du PNUD de 2013 sur le développement humain pour l'essentiel consacré à l'essor du Sud a largement documenté les efforts accomplis par ces pays tout en livrant des recettes par rapport aux politiques à mettre en oeuvre pour consolider ces résultats. Les avancées accomplies découlent de la consolidation d'Etats proactifs en matière de développement dans plusieurs pays du sud, leur pénétration dans les circuits mondiaux d'approvisionnement et les chaînes de valeurs régionales et globales, et enfin, des investissements axés sur des politiques sociales vertueuses et porteuses d'équité sociale . Nombreux sont les habitants de ces pays du Sud qui ont ainsi pu avoir accès  à une meilleure éducation, une meilleure couverture sanitaire, une meilleure protection sociale et à des infrastructures de base.

Cette dynamique gagnerait à être maintenue actuellement que le processus de construction des Objectifs du Développement Durable post-2015 est enclenché et que se structure enfin la vision d'un monde global durable offrant de bonnes opportunités aux générations actuelles sans compromettre celles des générations futures.

Notre optimisme demeure tempéré par la persistance de nombreuses poches de populations dans les pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique qui concentrent les franges les plus importantes de populations vulnérables qui ne jouissent pas encore de ces avancées ou ne pourront pas potentiellement tirer partie de ces gains d'opportunité qui s'offrent aux populations du Sud en général. En effet, si depuis 1990, il a été créé 20 000 milliards de dollars de richesse supplémentaire à travers le monde, un contingent significatif de populations en Afrique, dans les Caraïbes et les Pays du Pacifique sont demeurés en marge de ces progrès. Les Indicateurs du Développement Humain y sont restés constants et l'insécurité humaine y demeure prévalente.

Nous constatons que les projets de texte du chantier onusien sur le cadre du développement Post-2015 s'oriente sur des solutions de portée générale et d'application universelle sans référence spéciale aux solutions de choc que sollicitent les pays faibles et vulnérables de la planète. On semble s'acheminer sur un scénario similaire aux Objectifs du Millénaire pour le Développement où les politiques avaient été définies sans définir les moyens contraignants de financement.

Nous plaidons pour un cadre du développement post-2015 assorti d'une mobilisation générale de ressources visant sa concrétisation, permettant  par exemple que l'accès à la santé  devienne un droit pour les populations faibles et vulnérables. C'est donc sans délai qu'il importe de jeter les bases d'une solidarité planétaire et inter-générationelle. C'est  maintenant  que les ferments de l'accès de tous à une vie décente doivent être plantés. Un acteur majeur comme l'Union Européenne fixe l'horizon de cette atteinte à 2030.

Soudons-nous enfin les coudes pour jeter les bases de ce nouveau contrat social global pour un monde où l'affliction, la misère et la pauvreté seront conjurées.

Achille BASSILEKIN

 

accueil